l'artillerie

Publié le par caporalvonjackson

On distingue en gros deux catégories d'artillerie  à Blitzkrieg, l'une est sur la table de jeu, l'autre est "hors table".

La première peut être rattachée à la compagnie, ou être jouée indépendamment, comme une section à part.

 

Il s'agit des mortiers, de 50, 60 ou 80mm ; leur portée (en termes de jeu bien sûr :-) )  allant de 60 à 180 cm, on les joue avec le compagnie ou non, mais plutôt en arrière du feu, comme un appui à distance, c'est son rôle.

P1020770

 

A droite, le mortier de 81mm.

 

Mais on peut aussi jouer d'autres matériels, plus lourds et efficaces, notamment pour appuyer une attaque

en réduisant les forces adverses, ou plus simplement par saturation d'une zone obtenir  l'effet de suppression.

La suppression signifie que les troupes soumises à un bombardement ont tendance à ce cacher aux fonds de leurs trous et tirent à puissance réduite. 

 

Les  troupes subissant un tir intensif de zone, peuvent aussi être démoralisées, perdent toute volonté de combattre, et du coup ne tirent pas.

 

L'intérêt pour l'attaquant avançant souvent à ce moment à découvert est compréhensible.

 

...

 


Voici quelques autres matériels qu'on peut utiliser, il y en a beaucoup de différents et je n'ai pas tout, bien evidemment.

 

 

mortier-120.JPG

 

 

En premier, un matériel d'artillerie très semblable au premier déjà présenté, mais plus gros, le mortier de 120mm ; compte tenu de sa portée de tir, on le joue généralement en hors table...

 

obusier-de-105-howitzer.JPG

 

 

Ensuite, un obusier de campagne : howitzer de 105mm, c'est la pièce de base pour l'artillerie allemande.

Il y en a d'autres, plus puissants.

 

 

wespe.JPG

 


Un autre élément d'artillerie, qui est autotracté, il s'agit du Wespe qui est un soutien d'artillerie mobile, avec un canon de 105 ; il a pour particularité d'être jouable soit en arrière du front (comme obusier) soit en pièce antichar (assez efficace). En ce cas, il joue sur la table. Soit l'un, soit l'autre en somme.

 

 

P1020781.JPG

 


A partir du milieu de conflit et jusque la fin, ayant tiré les enseignements du "Katioucha" russe, nommé aussi "orgues de Staline", les allemands dévellopent leur lance roquettes multiple, nommé "nebelwerfer" ("lance brouillard").

Celui-ci est le modèle 1941 ; c'est une arme d'artillerie très puissante mais qui a l'inconvénient de dégager beaucoup de fumée, le rendant plus détectable et donc vulnérable aux tirs de contrebatterie.

Ah oui, parce qu'à ce jeu on peut aussi tirer sur la batterie adverse, par dessus la table...ça peut avoir son utlité de faire taire les bouches à feu adverses...;-)

 

 

 

 

Publié dans revue des troupes

Commenter cet article