Armes de soutien d'infanterie...

Publié le par caporalvonjackson

On a vu dans la présentation précédente comment est composée à Blitzkrieg, une compagnie d'infanterie.

 

la compagnie dispose d'armes de soutien, comme celles-ci :

 

mitrailleuse et mortier 50mm

 

La HMG (à gauche) est une mitrailleuse, montée sur trépied ; elle permet le tir à longue distance, avec une grande puissance de feu. Il y a des MG, MMG et HMG, fonction de leur puissance et aides éventuelles (pourvoyeur supplémentaire, trépied), elles tirent à 2D6, 3D6 et 4D6


Le mortier de compagnie -qu'il soit de 50, 60 ou 80mm- permet le tir en cloche et à distance de petit projectiles explosifs, comparable (en effets) à des grenades.

 

Plus le mortier est gros, plus il est efficace en termes de portée et dégâts possibles.

 

Voici, pour compléter, une revue des autres armes de soutien propres à l'infanterie et que vous jouerez

en même temps que votre compagnie :

 

fusil-ATR.JPG

 

 

Le fusil ATR (fusil antichar) est une arme plutôt de début de guerre ; comme son nom l'indique elle permet le tir sur des blindés ; les tanks n'ont en général que peu à craindre, par contre, des semi-chenillés ou des blindés légers peuvent tout à fait se faire détruire (ou son équipage).

L'ancêtre du sniping lourd actuel...

 

Cette arme a été supplantée par les panzerfaust et autre bazookas, plus efficaces.

 

lance-flammes.JPG

 

 

Le lance-flamme, qu'on ne présente pas, est une arme dévolue aux pionniers, elle sert en première vague à "nettoyer" les retranchements ennemis ; c'est la seule arme de soutien qu'on peut utiliser en corps à corps.

 

Précision utile, les victimes touchés par un lance-flamme ne bénéficient d'aucun jet de sauvegarde...

 

 

panzerschreck.JPG

 

 

Le panzerschreck : suite au débarquement en Tunisie, les troupes US ont involontairement transmis aux allemands l'idée d'une nouvelle arme, un tube lance-roquette antichar.

 

Nommé "Bazooka" (du nom d'un instrument de musique) chez les GI, et "panzerschreck" ( terreur des blindés) chez les allemands... Le second étant plus grand que le premier et portant un masque pour se protéger le visage...

 

 

pak-38.JPG

 

Le canon antichar : certaines compagnies peuvent disposer "en interne" de leur propre canon AC (antichar) ; fonction des époques là aussi, un "pak 36" (37mm, début de guerre)  "pak 38" (comme ici le canon de 50mm) ou un pak 40 (canon de 75mm).

 

On peut jouer aussi une "section antichar",  mais elle doit dissociée de la compagnie et ne plus y être rattachée ;  en ce cas, on peut y ajouter d'autres pièces...

 

 

unite-avec-panzerfaust.JPG

 

 

Le panzerfaust :  les unités d'infanterie (allemandes, voire russes en les récupérant en fin de guerre) peuvent disposer de panzerfaust, arme antichar à charge creuse et d'un usage unique ; pour cela soit on marque sur une feuille de papier le nombre de panzerfaust qu'on peut jouer, soit on fait un collage provisoire (patafix par exemple).

 

Personnellement j'indique mes plaquettes avec les panzerfaust au joueur adverse... mais on peut aussi les marquer en dessous, pour l'effet de surprise.

 

 

sniper.JPG

 

 

Le sniper : en règle optionnelle (on la joue ou pas) il est également possible d'intégrer un sniper ; le sniper est une unité indépendante qui a une capacité spéciale ; S'il n'a pas été détecté il peut tuer (sur un jet d'expérience) l'officier d'une unité de commandement,  qui est remplacée par une unité d'infanterie normale.

 

En outre, le groupe victime du tir doit réussir un jet d'expérience pour déterminer où se trouve le sniper.

 

Si ce n'est pas le cas, le sniper garde sa capacité spéciale et peut tuer un autre officier...

 

Une unité dangereuse, qui peut par elle seule éliminer le commandement et démoraliser une section ennemie, ou la bloquer dans son mouvement, faute de commandement.

 

Par contre ses capacités de combat "normal" sont diminuées (étant seul ou en binôme et n'ayant pas la puissance de feu de 8-10 soldats équipés).

 

...

Voici pour le complément des armes de soutien qui peuvent accompagner une compagnie ; j'en oublie probablement mais l'essentiel est de voir que les possibilités ne sont pas limitées à une mitrailleuse et un mortier.

 

Publié dans revue des troupes

Commenter cet article